ATOUPIC            association loi 1901 depuis O2011         Capacité n° 2013 - DDCSPP - 003             Soins et Préservation du hérisson européen

                                suivez-nous sur

Identité du hérisson :  animal sauvage

Domicile du hérisson : nature 

Devise du hérisson : liberté

 

TAUX DE REINTRODUCTION EN 2020 : 75 % 

(des hérissons soignés dans le centre Atoupic)

 

Maintenir une espèce sauvage dans son milieu naturel

contribue à maintenir l'équilibre de la vie.

 

 

 

 

 

.

Restez informé

Recevez les dernières infos d'Atoupic

               

   

    Où en Centre-Val-de Loire ? 

 

 

DANS UNE ZONE DE REINTRODUCTION :

 

Dans des jardins privés sans pesticides, avec des haies, des zones de friche, des tas  de bois morts et des ouvertures (pour la circulation des hérissons au-delà du lieu d'accueil). Mais aussi des prairies biologiques, parcs de châteaux, jardins extraordinaires, etc

 

Loin des grandes routes et loin des points d'eau naturels avec risque de crue (nid noyé à la montée des eaux durant l'hibernation).

 

Prévoir pour les piscines une rampe de sortie d'eau et une grille pour les bassins et regards ouverts (noyade). 

 

Dans une zone non occupée par le blaireau (son plus grand prédateur naturel).

 

Plus  de  détails  dans  le  questionnaire

ci-contre  à   nous   renvoyer    par   mail 

pour proposer un lieu de réintroduction.

           

 

Quand ?  

 

Les lâchers ont lieu du printemps à la fin de l'été jusqu'à mi-octobre si les températures le permettent, afin que le hérisson ait le temps de faire des réserves de gras durant l'automne.

 

Un lâcher ne peut avoir lieu sur le même lieu que  tous les 2 à 3 ans pour éviter la surpopulation de l'espèce, chaque individu étant foncièrement solitaire et ayant besoin d'un grand domaine de déplacement. 

Questionnaire-lieu-de-reintroduction-du-herisson
470 ko
questionnaire-lieu-de-reintroduction-du-herisson.pdf

Vous avez un potager ?

 

Le hérisson ne menace pas votre potager, au contraire, il diminue considérablement la présence des limaces et escargots dont il est friand et aide à lutter contre les dégâts des charançons, des hannetons (dont les larves mangent les racines des plantes potagères), etc.

Comment ?

  • Dépôt par Atoupic, en fin de journée, sur le lieu de réintroduction, du hérisson dans sa cabane de lâcher.

     

             Pendant une dizaine de jours, l'hôte :

 

  • ouvre la cabane en fin d'après-midi. 
  • met à disposition du hérisson des croquettes pour chats et de l'eau, le temps que l'animal s'acclimate à son nouveau territoire de chasse (L'animal a déjà bénéficié d'une période d'adaptation en extérieur sur le centre de soins Atoupic).

 

-